Editions Wildproject
Baptiste Lanaspeze, fondateur

“Ma pratique d'éditeur est indissociable de l'écriture.

D'abord parce que la maison d'édition elle-même est née d'un projet d'écriture et de recherche (initié à Paris 4 et poursuivi aux États-Unis à Bard College, NY).

Ensuite, parce que le processus éditorial engendre régulièrement des textes de présentation (préface, postfaces, textes collectifs…).

Aussi parce que plusieurs ouvrages publiés chez Wildproject ont partie liée à des projets personnels d'écriture (parfois inaboutis).

Enfin, parce que certaines situations entraînent des prises de position publiques (entretiens, tribunes…).

 

Mes domaines d'écriture font écho au développement du catalogue de Wildproject  :

1) la pensée écologiste,

2) Marseille (l'ouvrage Ville sauvage : essai d'écologie urbaine ayant notamment donné naissance à la collection "A partir de Marseille" et au projet de Sentier métropolitain GR2103),

3) esthétique et art contemporain (souvent en lien avec des commandes d'artistes ou de centres d'art),

4) urbanisme et aménagement du territoire (en général autour des Sentiers métropolitains).”

 

Ouvrages

 

 

 

 

 

 

PLANÈTE BANLIEUE
Carnets de marche

Mucem, 2018
(avec Paul-Hervé Lavessière)

« … en attendant la ville du 22e siècle, il n’y a rien d’autre à faire que marcher, et nulle part ailleurs où le faire que dans les plis de nos mégapoles, où la Terre vient partout nous pardonner et, dans les fentes des routes abandonnées, nous offrir la rédemption de ses petites plantes aromatiques. »

Une conversation marchée de 5 ans entre un éditeur et un urbaniste, dans laquelle on trouve des e-mails, des posts Facebook, des cartes Google Earth, des captures d’écran de films et de clips, des poèmes, des wordscapes, des manifestes, des tribunes, des carnets de bord, le fragment d’un nouvel évangile et le brouillon d’un discours du président de l’ONU en 2040.

Cet ouvrage a été réalisé dans le cadre de la vitrine consacrée aux Sentiers Métropolitains, produite pour l’exposition “Connectivités” (2017-2020) au Mucem.

 

MARSEILLE, VILLE SAUVAGE
Essai d’écologie urbaine
Actes Sud, 2012 
Photographies de Geoffroy Mathieu

Ici, on ne sait jamais trop où s’arrête la ville et où commence la nature. A la fois industrielle et rurale, en friche et bétonnée, Marseille est un laboratoire à ciel ouvert où se réinvente la relation entre ville et nature, entre sauvage et civilisé, entre nord et sud.

Le génie de la ville bouscule et interroge l’écologie urbaine – ce champ de recherche émergent qui, entre écologie et sociologie, propose de nouveaux modèles pour les villes de demain. Lorsque s’écroulent les modèles dominants, c’est souvent à la marge qu’on voit se dessiner l’avenir. 

“Deux cent huit pages de photos et de chroniques, pour (re)découvrir Marseille, vue comme capitale de la nature, et y déambuler. Original sur la forme et sur le fond, ce petit livre aux allures de puzzle littéraire croise géographie, sociologie, histoire, littérature, et offre une jolie incursion sur un terrain de recherches émergent : l'écologie urbaine.” TT
Weronika Zarachowicz, Télérama, 2012

“Cet ouvrage, qui raconte la présence de la nature dans la ville, pointe une question qui sera peut-être la clef de la future question métropolitaine. Que veut-on faire de cette ville? Quelles sont ses spécificités? Comment retrouver cette âme et la révéler?”
Corinne Vezzoni, architecte, LCP, 2014

“C’est l’ensemble de la communauté qui est ainsi invité à refaire du sens commun avec l’écologie urbaine, et chaque lecteur invité à tester ce concept sur ses propres territoires et ses propres pratiques. En ce sens, Ville sauvage est aussi un grand livre de géographie.”
Frédéric Barbe, Métropolitiques, 2015

 

MARSEILLE
Energies et frustrations
Autrement, 2006
Photographies de Geoffroy Mathieu  

Rochers, mer, vent, herbes folles : le paysage urbain marseillais laisse affleurer partout les éléments naturels. L'immense territoire de la commune, mal desservi et en grande partie méconnu, résume l'état d'une ville encore à découvrir, où tout reste à faire.

Dix ans après le début du programme Euroméditerranée, un certain fatalisme continue de régner, et Marseille est toujours en jachère. Si la ville apparaît parfois comme une expression caricaturale d'un certain mal-être français, elle regorge d'antidotes pour le conjurer.

Ce point de contact entre l'Afrique et L'Europe, le Nord et le Sud, la nature et l'industrie, demeure en France un creuset culturel unique, auquel il ne manque que la foi, l'exigence et l'audace pour se révéler dans toute sa dimension.

A travers une vingtaine de rencontres avec des acteurs clefs de la scène culturelle et sociale, ce livre tente de "désincarcérer" la ville d'une part en essayant d'en ouvrir les tiroirs et, d'autre part, en considérant Marseille non pas comme une exception folklorique, mais comme une ville dans le monde.


Textes publiés chez Wildproject

 

"Une décennie d'écologie”
Entretien avec Marin Schaffner in Sol commun, 2019

“Un nouveau matin”
Avant-propos à Robert Richardson, Henry David Thoreau, biographie intérieure, 2015

“Le grand corps du petit Paris”
Avant-propos à Paul-Hervé Lavessière, La Révolution de Paris, 2014

“Paysages usagés” et autres textes
in Topoguide du GR2013, 2013  

“L’intelligence du vivant”
Postface à Imanishi Kinji, Le Monde des êtres vivants, 2011

“Traduire l'éthique de la terre”
Avant-propos à Baird Callicott, Éthique de la terre, 2010

“L’idée écologique”
Postface à Arne Næss, Vers l’écologie profonde, 2009 

Autres articles

 

“Résistance gaïenne: une critique décoloniale de l’idée d’anthropocène”
in Journal d'un travailleur métèque du futur, ed. Dorothée Dupuis, Motto Books, Frac de Pays, Temblores Ediciones, 2017

“Méchante colline: le sol de la subjectivité"
in Penser le milieu avec Augustin Berque, Actes du colloque de la Tourette, 2016 >>

“A battle between Provence and Industry”
in Ex-change Istanbul-Marseille, Cekül, 2011

“Autoportrait d’un poulpe”
in Hervé Paraponaris : Insensé, Les Presses du réel, 2010

"Introduction"
in Bureau des Compétences et Désirs, "(À) partir de Marseille – 65 projets d’art contemporain", 2008

“L’écologie profonde est-elle un humanisme ?”
in revue Mouvements, 2007

Tribunes et entretien

 

“L’Anthropocène, un concept colonial”
in Reporterre, 2017 >>

"La métropolisation, révolution culturelle"
Libération, 2016 >>
 

“Soutenir la révolution tranquille”
Terre sauvage, 2012 >> PDF