Editions Wildproject
wildproject: journal of environmental studies
home | who | events | gallery

ALL ISSUES

12 | 2012
Y a-t-il du sacré
dans la nature?


11 | 2011
L'Orient de l'écologie

10 | 2011
Penser avec les pieds

9 | 2010
J. Baird Callicott
et l'éthique de la terre


8 | 2010
Arne Naess, une figure
contemporaine de la sagesse


7 | 2010
Mix printanier

6 | 2009
L'âge écologique de la culture

5 | 2009
La naissance de l'écologie

4 | 2009
Ondes du monde : territoires
sonores de l'écologie

3 | 2009
Nature urbaine

2 | 2008
L'écologie profonde

1 | 2008
Une éthique environnementale
à la française?

Les n° 1 à 3 seront prochainement mis en ligne, merci pour votre patience.




Editions Wildproject
numéro 10 | 2011
GR2013 : PENSER AVEC LES PIEDS


Afficher le sommaire en survolant les images




Repérages du GR2013, ici sur le plateau de l'Arbois, près de la gare Aix-TGV (photographie Nicolas Mémain).

 

Edito

En créant, pour Marseille-Provence 2013 capitale européenne de la culture, le "GR2013", premier sentier métropolitain de randonnée pédestre, Wildproject veut ouvrir de nouvelles pistes sauvages, entre ville et nature, pour partir à la découverte du monde tel qu'il est.

Il y a mille façons de marcher. Il y a la marche pèlerine (celle de Thoreau dans l’Art de la marche), la marche conquérante (celle qui a permis aux hommes de passer d’un continent à l’autre), la marche de la fuite (celle du film récent Les Chemins de la liberté), la marche du nomade – que ce soit l'éleveur contemporain des déserts, ou le chasseur-cueilleur néolithique (une marche cyclique, ponctuelle, et saisonnière, liée à un territoire).

Cela fait un siècle seulement que la marche est devenue une pratique de loisir courante, et un phénomène de société désormais incontournable (8 millions de marcheurs en France). D’abord sous le signe de l’aventure et du sport (alpinisme), elle est désormais devenue une pratique de loisir très fréquente. Rendue possible par la révolution industrielle (le train, la voiture, l'augmentation du temps de loisir, et peut-être aussi la déchristianisation qui "libère" les anciens lieux de pèlerinage), la randonnée est contemporaine de ce changement de rapport à la nature qui traverse le 20e siècle. Arpenter les montagnes, c'est commencer à les connaître, et à les aimer.

La forme la plus pure de la marche, c’est peut-être celle que définit le taoïsme: l’emblème même de l’action dans la non-action, une forme de «méditation physique». Dans tous les cas, la marche dessine un territoire et, par-delà son rythme apparemment modeste, constitue un puissant moyen de voyager. Entre loisir, art, philosophie et spiritualité, voici quelques propositions pour faire un bout de chemin ensemble, en ville, dans la nature ou entre les deux.

Avec des textes de : Simone de Beauvoir, Christine Breton, Jean-Noël Consalès, Colin Fletcher, Dalila Ladjal, Baptiste Lanaspeze, Pierre Madelin, Hendrik Sturm...
(Le sommaire s'affiche en survolant avec votre souris les images à gauche de l'écran.)


Wildproject, février 2011

 

Retrouver les "mardis du GR" à Belsunce !

 

Editions Wildproject

From natural to human sciences, urbanism to contemporary art, wildproject is a journal of environmental studies grounded in environmental philosophy.

Newsletter