Editions Wildproject

 

Editions Wildproject

 

Fondé en mars 2011, l’Institut Momentum est un laboratoire d’idées sur les issues de la société́ industrielle et la décroissance solidaire en réponse au choc social de l’effondrement. L’Institut Momentum, qui réunit des chercheurs, des journalistes, des ingénieurs et des acteurs associatifs, se consacre à répondre au défi de notre époque : comment organiser la transition vers un monde post-croissant, post-fossile et modifié par le climat dans un contexte d’effondrement ? Comment penser et agir les issues de l’Anthropocène ? Son point de départ se fonde sur une prise de conscience : nous vivons aujourd’hui la fin de la période de la plus grande abondance matérielle jamais connue au cours de l’histoire humaine, une abondance fondée sur des sources temporaires d’énergie concentrée et à bon marché qui a rendu possible tout le reste.

La transition post-pétrolière, post-nucléaire et post-carbonique s’attache à complètement redessiner et à repenser les infrastructures de la société, mais aussi à œuvrer à un nouvel imaginaire social. Lieu convivial de recherche, l’Institut Momentum produit des diagnostics, des analyses, des scénarios et des propositions originales sur les trajectoires de décroissance et de résilience. L’Institut Momentum est là pour les susciter et les faire connaître aux individus, aux collectivités, aux entreprises et aux gouvernements. Enfin, l’Institut Momentum a le souci de donner de la visibilité aux solutions émergentes, déjà mises en œuvre par les villes en transition, les coopératives de l’énergie, les AMAP, les entreprises d’insertion, les collectivités dotées d’éco-quartiers, la permaculture.

L’Institut Momentum s’est constitué à Paris le 1er avril 2011 sous la forme d’une association loi 1901. Son objet est de :
1/ réunir des contributeurs sur les thèmes de la transition, de la décroissance et de la résilience ;
2/ promouvoir leurs contributions par des séminaires et des publications ;
3/ organiser des conférences et des débats ;
4/ produire des études et des rapports ;
5/ favoriser la mise en œuvre concrète des idées développées au sein de l’institut ;
6/ dispenser des formations.

Un noyau d’une dizaine de personnes s’est initialement rassemblé autour d’Agnès Sinaï (journaliste environnementale, maître de conférences à Sciences Po Paris) pour fonder l’Institut Momentum : Jean-Claude Besson-Girard (directeur de la revue Entropia, peintre, écrivain), Philippe Bihouix (ingénieur spécialiste du cycle de vie des objets), Thierry Caminel (ingénieur énergéticien), Yves Cochet (mathématicien et député d’Europe Ecologie-Les Verts), Alain Gras (professeur de philosophie des techniques), Thomas Guéret (ingénieur antipub et transitionneur dans l’Yonne), Bernard Guibert (économiste), Christophe Laurens (architecte-urbaniste proche d’Entropia), Alice Le Roy (journaliste et professeur d’écologie urbaine qui s’intéresse notamment à la question des biens communs), Thierry Salomon (ingénieur co-fondateur de l’association et de l’Institut Négawatt), Luc Semal (docteur en sciences politiques, maître de conférence à Sciences Po Paris) et Mathilde Szuba (docteure en sociologie qui travaille sur le rationnement).