Genèse

Dieu nous a-t-il placés au-dessus de la nature ?

J. Baird Callicott

Genèse – Couverture Afficher la couverture Toujours afficher les couvertures ?

Genèse

Dieu nous a-t-il placés au-dessus de la nature ?

J. Baird Callicott

Poche

janvier 2021

978-2-381140-124

120 pages

8 €

11 × 17 cm
Traduit de l’anglais par Dominique Bellec

Le judéo-christianisme est-il responsable de la crise écologique ? Peut-on être chrétien ou juif, et écologiste convaincu ?

L’Occident est-il voué à vouloir dominer la nature ? En quoi consiste vraiment le péché originel ? Callicott remet ici en cause l’idée communément admise selon laquelle la séparation homme-nature serait un héritage culturel indissociable de notre identité judéo-chrétienne.

Ce court essai, clair et dense, destiné à tous les lecteurs, propose une lecture inédite de la Genèse et du péché originel.

Genèse (1991) répond à l’essai historique de Lynn White Jr, Les Racines historiques de notre crise écologique (1967) publié aux PUF en 2020.

L’auteur

John Baird Callicott, né en 1941, dirige le département de philosophie de l’université North Texas. Président de la Société internationale d’éthique environnementale, il a donné le premier cours d’éthique environnementale en 1971. Dans le sillage d’Aldo Leopold, il est reconnu comme l’une des principales figures de la philosophie de l’écologie.

On en parle

Il faut être téméraire pour proposer une interprétation inédite du passage le plus célèbre de la Bible qui, de surcroît, soit en opposition radicale avec les interprétations généralement admises. Mais Callicott ne manque pas d’audace, et il relève le défi.

Catherine Larrère

Sommaire

  1. L’influence de Lynn White Jr sur l’éthique environnementale
  2. L’éthique environnementale judéo-chrétienne de l’intendance – exaltation de ses vertus
  3. John Muir : une lecture citoyenne de la Genèse
  4. Il y a en réalité deux Genèse dans la Bible
  5. Ressemblances entre la Genèse P et la philosophique grecque présocratique de la nature
  6. La nature et la nature humaine dans le Genèse J
  7. La connaissance du bien et du mal – ce qu’elle n’est pas
  8. L’anthropocentrisme et la connaissance du bien et du mal
  9. L’antropocentrisme et les malédictions de Yahvé
  10. L’atavisme de la Genèse J
  11. Une éthique environnementale judéo-chrétienne contemporaine de la citoyenneté : un coup d’oeil par-dessus le sommet de la montagne

Postface de Catherine Larrère
Écologie et religion