Zone Sweet Zone

La marche comme projet urbain

Yvan Detraz

Zone Sweet Zone – Couverture Afficher la couverture Toujours afficher les couvertures ?

Zone Sweet Zone

La marche comme projet urbain

Yvan Detraz

Tête nue

septembre 2020

978-2-918-490-760

80 pages

20 €

13 × 21 cm

Centres-villes sans voiture, plans de déplacements doux, randonnée périurbaine, sentiers métropolitains (GR2013, Sentier du Grand Paris…) : la marche en ville et dans les périphéries est désormais au cœur de nos préoccupations.

Il y a vingt ans, un jeune architecte muni d’une carte IGN et d’un appareil photo reflex entamait des marches de repérage dans les franges de l’agglomération bordelaise : son projet de fin d’études défendait la création de sentiers de randonnée dans les métropoles.

Le périurbain est devenu une forme dominante de l’habitat humain à l’échelle de la Terre. Or ces territoires, souvent méconnus, se caractérisent à la fois par un manque d’espaces publics et par une abondance d’espaces délaissés. C’est à partir de ce constat qu’Yvan Detraz démontrait la nécessité des sentiers métropolitains : relier ces délaissés, ouvrir un nouvel espace public, susciter l’émergence d’une pratique conviviale.

Ce mémoire, qui a donné naissance à Bordeaux aux « Refuges périurbains » et au sentier des Terres communes, n’avait jamais été publié. Il est aujourd’hui reconnu par le réseau international « Metropolitan Trails » comme un texte fondateur.

Dans le contexte de la descente énergétique, qui nous oblige à relocaliser nos établissements urbains, Zone Sweet Zone explique pourquoi et comment reprendre pied dans la réalité de nos territoires.

L’auteur

Yvan Detraz, architecte, est le directeur du collectif de création urbaine Bruit du frigo – un des premiers de ces collectifs d’architectes qui ont renouvelé en profondeur la commande publique et l’aménagement urbain.

Sommaire

Note de l’éditeur
Avant-propos de l’auteur à l’édition de 2020

Préambule

  1. Quels espaces publics pour les territoires périurbains ?
  2. Les délaissés périurbains : une vie publique et collective à inventer
  3. Terres communes : une matrice d’espaces publics périurbains

Annexes
Manifeste
Bibliographie
Crédits