Raviver les braises du vivant

Un front commun

Baptiste Morizot

Raviver les braises du vivant – Couverture Afficher la couverture Toujours afficher les couvertures ?

Raviver les braises du vivant

Un front commun

Baptiste Morizot

Domaine sauvage

septembre 2020

978-2-330-135-898

208 pages

20 €

22,5 × 26,4 cm
En coédition avec Actes Sud

Le tissu du vivant dont nous sommes des fils se déchire tout autour de nous, fragilisant nos futurs possibles. Nous le savons, et pourtant le sentiment d’impuissance domine. Pourquoi ? C’est qu’on défend mal ce qu’on comprend mal. Et si nous nous étions trompés sur la nature de la « nature » ? On imagine volontiers le monde vivant aujourd’hui comme une cathédrale en feu. Mais le tissu du vivant, cette aventure de l’évolution qui trame ensemble toutes les espèces de la biosphère, n’est pas un patrimoine figé et fragile. Il est une force dynamique de régénération et de création continue. Le vivant actuel, ce n’est pas une cathédrale en flammes, c’est un feu qui s’éteint.

Comprendre le vivant de cette façon rend visibles les paradoxes qui nous lient à lui. Il n’a pas besoin de nous, mais il est à défendre. Il est affaibli par nos atteintes mais plus puissant que nous. Ce n’est pas nous qui l’avons fait, c’est lui qui nous a faits. Le défendre, ce n’est pas le rebâtir comme une cathédrale en ruine, c’est l’aviver. Il peut toujours repartir si nous lui restituons les conditions pour qu’il exprime sa résilience et sa prodigalité natives. Le problème devient désormais : comment raviver les braises ? Cette voie nous redonne une puissance d’agir.

À partir d’une enquête de terrain sur des initiatives de défense de forêts et des pratiques d’agroécologie, ce livre propose une nouvelle cartographie des alliances entre les usages de la terre qui sont des gardiens du feu. Il donne des outils critiques pour révéler au grand jour le rapport au vivant partagé par ceux qui le détruisent. Et offre un guide de négociation pour sortir des oppositions stériles entre producteurs et protecteurs. C’est un appel à faire front commun contre les vrais ennemis du vivant : toutes les forces de l’exploitation extractiviste.

L’auteur

Agrégé et docteur en philosophie, Baptiste Morizot est écrivain et maître de conférence à l’université d'Aix-Marseille. Ses travaux consacrés aux relations entre l’humain et le vivant s’appuient sur des pratiques de terrain, notamment de pistage de la faune sauvage. Il est l‘auteur de Les Diplomates. Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant (Wildproject, 2016), de Manières d’être vivant (Actes Sud, 2020) et de Raviver les braises du vivant (Wildproject/Actes Sud, 2020). Chez Wildproject, il a également préfacé Le Loup et le Musulman de Ghassan Hage et postfacé Éthique de la terre de J. Baird Callicott.

Sommaire

Introduction
Qu’on nous donne un levier, et un point d’appui…

1 Anatomie d’un levier : une étude de cas. Les foyers
De libre évolution
De la petite vie à la grande vie
Une politique du vivant à l’échelle des siècles
En libre évolution
Déconstruire un slogan : la « nature mise sous cloche »
Chez soi mais d’abord chez tant d’autres
Face au changement climatique
Détourner la toute-puissance de la propriété
Posséder pour rendre

2 Les braises du vivant
D’une cathédrale l’autre
Défendre les braises
La nouvelle guerre du feu
Dépasser la protection
La dernière inconvenance
Loin de l’effondrement
Levier d’action écologique
Sortir du hors-sol

3 Réaligner les alliances
Exploiter ou sanctuariser : les impasses du dualisme
Déconstruire le mythe de l’improvement
Déconstruire l’écopaternalisme
Rendre sa valeur au vivant
Une histoire de la double dévaluation
Transmuter les valeurs
Confiance dans les dynamiques du vivant
Pas de confiance aveugle
Dépasser le dualisme sanctuariser/exploiter
Portrait du nuisible en « nature sauvage »
Les forces sauvages qui font une ferme
Métaphysique de la production
La différence qui fait la différence
La course au désarmement
L’ambivalence du « ravageur »
Une prophétie autoréalisatrice
Les agroécologies diplomatiques
Revenir à l’ennemi commun
La question de l’action en biologie de la conservation
Vers la coalition

4 Cartographier autrement les désaccords en présence
Sanctuariser, c’est bien relier
Retour à la forêt par-delà les dualismes
Le réensauvagement par-delà les mythes dualistes
Désamorcer le conflit entre réensauvagement et monde paysan

Conclusion